L’autoconsommation énergétique avec des panneaux solaires

L’autoconsommation solaire vous permet de produire et d’utiliser votre propre énergie électrique. En outre, il vous permet de vendre l’électricité excédentaire produite. Si l’idée d’économiser de l’argent et de ne pas dépendre d’un fournisseur d’électricité vous intéresse, voici tout ce que vous devez savoir sur l’autoconsommation solaire.

Comment déterminer le rendement des panneaux solaires ?

Pour déterminer le retour sur investissement d’un système photovoltaïque, vous devez baser vos calculs sur le rendement potentiel des panneaux. Pour cela, vous devez déterminer la capacité de votre système et aussi ses conditions d’ensoleillement.

L’énergie potentielle la plus élevée d’un panneau solaire est mesurée en kWc (kilowatt-crète) et est basée sur la performance dans des conditions de laboratoire. Il est important de savoir que tout au long de l’année, votre installation peut ne pas toujours être pleinement opérationnelle. Le soir, l’installation est incapable de produire de l’énergie électrique. En cas de fortes intempéries, sa capacité diminue également. Pour pouvoir faire une estimation précise, il est nécessaire de calculer une moyenne de sa capacité tout au long de l’année.

La production d’un kWc équivaut à entre 900 et 1400 kWh annuels, en fonction de l’emplacement et de l’exposition. De votre résidence.

Les conditions d’ensoleillement jouent également un rôle important dans l’efficacité de votre système. Pour calculer leur performance au plus juste, tenez compte de leur orientation et de leur inclinaison, ainsi que de l’ombrage potentiel qui peut se produire pendant la journée.

Lire :  Piloter sa maison avec une box domotique

Le principe et le fonctionnement de l’autoconsommation photovoltaïque

L’autoconsommation est son principe. Il permet de créer de l’énergie puis de la consommer sur le lieu de production.

En ce qui concerne les panneaux photovoltaïques, les cellules photovoltaïques qui les composent (cellule en silicium monocristallin, cellule multijonction ou cellule en silicium polycristallin) transforment l’énergie du soleil en électricité. Vous produisez de l’électricité en utilisant l’énergie solaire (énergie renouvelable, propre et illimitée) et l’utilisez pour alimenter directement vos appareils électriques.

Vous créez votre propre énergie, ce qui vous permet de réduire la quantité d’énergie que vous payez à votre fournisseur.

Cependant, l’autoconsommation ne signifie pas nécessairement l’indépendance énergétique. En effet, les panneaux solaires ne produisent pas d’électricité le soir, ni la nuit. Il est donc indispensable de créer un réseau électrique complémentaire auquel vous pourrez vous raccorder.

Comment installer et raccorder . Terminé ?

L’installation des panneaux photovoltaïques peut prendre environ trois jours. Chaque panneau solaire photovoltaïque sur votre toit est soutenu par des rails en aluminium qui sont ensuite soutenus par des crochets qui sont fixés aux chevrons. Un câble électrique est connecté pour relier le panneau au réseau domestique, en utilisant le moins de trous possible.

Le raccordement du panneau à une prise électrique est effectué par l’installateur, dans le respect des normes de sécurité. Cependant, le raccordement peut être différent selon le compteur dont vous êtes équipé. Si vous êtes équipé d’un compteur Linky, c’est simple et rapide. Le coût du raccordement est d’environ 50 EUR. Si vous n’êtes pas équipé d’un Compteur Linky, alors Enedis profitera de votre passage à l’énergie solaire pour mettre en place son compteur communicant sans frais.

Lire :  Comment choisir ses ampoules ? Comparatif des modèles et focus LED

Les deux types d’autoconsommation que permet l’énergie solaire

Elle peut être totale ou avec la vente du surplus.

Le principe de l’autoconsommation signifie que vous utilisez la totalité de l’énergie que vous produisez. Cela signifie que vous consommez la totalité de l’électricité que vous produisez et qu’il n’y a pas de surplus, et que vous n’avez pas forcément une autonomie totale. L’autoconsommation totale est courante dans les systèmes solaires et les installations de faible puissance, mais elle nécessite également que vous soyez connecté au réseau afin de pouvoir répondre à vos besoins en électricité, notamment la nuit.

L’autoconsommation avec vente partielle (ou vente du surplus) consiste à revendre l’électricité produite à un fournisseur d’électricité (comme EDF OA). Vous ne consommez pour votre habitation que la quantité dont vous avez besoin actuellement T. Le reste de l’énergie est vendu. Cependant ce mode de fonctionnement ne signifie pas que vous disposez d’une autonomie électrique complète.

Pour être autonome à l’aide d’une installation photovoltaïque, il faut penser à acheter des batteries qui permettent de stocker l’énergie au cours de la journée pour pouvoir l’utiliser la nuit, lorsqu’il n’y a pas de soleil. Cependant, le coût des batteries est élevé.

Quel est le coût de la mise en place de panneaux photovoltaïques ?

Passer à l’énergie photovoltaïque est un changement important qui nécessite un investissement financier conséquent. Mais, c’est un investissement qui sera amorti en quelques années et comme vous avez choisi d’utiliser des énergies renouvelables, vous êtes en mesure de bénéficier des aides de l’État.

Lire :  Bien choisir et installer des boîtes encastrables

Le prix de l’installation de panneaux solaires en autoconsommation varie en fonction de la puissance dont vous avez besoin et de la capacité du dispositif. Pour une installation complète il faut compter 1000 EUR par mètre carré en moyenne soit environ 3EUR le Watt.

Pour vous donner une meilleure idée, voici la fourchette de prix qui comprend l’installation, le matériel et le raccordement, ainsi que la main d’œuvre.

  • Pour 3 kWc : Entre 8000EUR et 13000EUR.
  • pour 6 kWc : Entre 14000EUR et 19000EUR.
  • Pour 9 kWc : Entre 20000EUR et 30000EUR

Pour calculer ces tarifs, il faut soustraire les différentes subventions et aides de l’état auxquelles vous pouvez prétendre, notamment : MaPrimeRenov (qui comprend le crédit d’impôt) ainsi que la prime à l’autoconsommation ainsi que la réduction de la TVA, l’EcoPTZ et les certificats d’économie d’énergie ainsi que les aides régionales.

Laisser un commentaire

Search this website