Principe de la mise à la terre d’une installation électrique

Pour être en conformité avec la norme électrique française NF C 15-100 , et pour assurer la sécurité des personnes et des équipements électriques, la mise à la terre est obligatoire pour tous les circuits électriques de la maison. Elle n’est pas très connue du public malgré le fait qu’elle soit utilisée tous les jours la nécessité de la mise à la terre. Lisez cet article pour connaître son fonctionnement et son utilité, ainsi que les modalités de raccordement de votre installation électrique.

Le circuit de mise à la terre Le circuit de mise à la terre : explications

La mise à la terre d’un appareil électrique (lampe ou appareil électroménager ou matériel informatique…) ou d’un dispositif électrique (prise ou interrupteur d’éclairage) n’est efficace que lorsqu’elle est reliée à la terre.

C’est

  • seulement s’il est
  • équipé d’une prise de terre (fiche mâle pour la prise et fiche femelle pour celle qui est connectée) ou s’il
  • est

  • désigné comme protégé (voir ci-dessous)
  • et que cette section de votre circuit électrique et que ce circuit électrique est équipé d’un câble de terre qui est relié au tableau électrique via la barre de terre, et qu’il est également relié au fil de terre de votre alimentation
  • .

    Ces différents paramètres, difficiles à déterminer dans une installation électrique ancienne sont les seuls garants de votre sécurité.

    Classe de protection électriqueCaractéristiques fonctionnelles de l’isolation Les classes de protection des appareils qui disposent de prises électriques telles que définies par la norme CEI 60950-1Classe 02 : prise sans broche de terreInterdite en Europe en raison de la possibilité d’être défectueuse en cas de défaut d’isolationClasse 13 : prise avec broche de terre ainsi que liaison équipotentielle
    Partie métallique qui est reliée à la terreClasse 2 : prise avec deux broches
    Il n’y a pas de partie métallique accessible par la prise 32 broches de la classe utilisateur, et la présence d’un transformateur électrique
    Isolation renforcée (symbolisée par deux carrés emboîtés)
    Très basse tension de sécurité (TBTS) à 50 V max
    Créé pour les pièces humides comme les salles de bains et les pièces avec des équipements pour les piscines.

    Le principe de la mise à la terre et son importance dans l’installation électrique de la maison

    Souvent appelée « mise à la terre », la mise à la terre consiste à évacuer le courant qui s’échappe en cas de défaut électrique ; un appareil ou un composant électrique est relié à la terre par un fil de cuivre, ce qui permet de protéger les individus des dangers d’électrocution ou d’électrisation.

    De plus, si votre habitation est équipée d’un dispositif de mise à la terre, le courant électrique qui s’échappe passe directement à la terre via le sol, et l’alimentation électrique est coupée par sécurité grâce au dispositif de protection différentielle. Si ce n’est pas le cas, comme cela peut être le cas s’il y a un problème d’isolation de l’appareil électrique, il reste dans son enveloppe de métal jusqu’à ce qu’il puisse s’échapper. Lorsque vous touchez un composant métallique de l’appareil, vous devenez une prise de terre et le courant peut circuler à travers vous et vers la terre. Cela peut provoquer une défaillance cardiaque qui peut être fatale.

    Mise à la terre : Qu’exige la loi ?

    L’existence d’une prise de terre dans une résidence ou un immeuble en copropriété est désormais obligatoire par le biais de la norme de sécurité électrique NF C 15-100. Cette réglementation fournit les exigences de sécurité électrique des habitations afin d’assurer la sécurité des habitants et celle de leurs biens raccordés au réseau électrique. La mise à la terre fait partie de la réglementation qui s’applique à toutes les maisons nouvellement construites et rénovées.

    La fonction du disjoncteur avec différentiel

    Lorsqu’un problème d’isolation se produit dans une maison bien équipée et que l’électricité est libérée à la terre, le disjoncteur différentiel (ou interrupteur différentiel), dont la sensibilité est de 30 milliampères, détecte une différence inhabituelle de courant et saute alors presque immédiatement pour protéger votre famille de l’électrocution.

    Raccordement du câblage électrique domestique à la terre

    Pour les câbles de mise à la terre, on utilise des câbles en cuivre ou des câbles avec une gaine verte/jaune (facilement discernable par la phase rouge (ou éventuellement noire) et le neutre bleu).

    Quels fils choisir ?

    Dans une maison, il y a deux types de conducteurs pour conduire la mise à la terre

    • Le conducteur de protection principal est celui qui est connecté à la distribution de la mise à la terre sur le tableau électrique. Il s’agit d’un câble électrique isolé d’une longueur de 16 millimètres (dans la majorité des cas, mais cela varie en fonction du type particulier utilisé par le fournisseur général).
    • Le conducteur de protection des circuits électriques qui relie le tableau électrique à l’appareillage de commutation est généralement un câble en cuivre isolé d’une longueur de 2,5 millimètres.

    Une barre de disjoncteur les relie l’un à l’autre et permet à l’utilisateur d’examiner la résistance (en Ohm) du circuit et, par conséquent, de s’assurer que la mise à la terre est protégée.

    Les différentes techniques de mise à la terre pour la mise à la terre.

    Idéalement, elle est réalisée lors de la construction de la maison, la mise à la terre peut être réalisée lors de la rénovation, bien qu’elle soit plus difficile à mettre en place.

    Il existe trois possibilités :

    • La boucle qui descend dans le trou est adaptée à la construction la plus récente : cette technique est constituée de boucles (tresse de cuivre nu de 25 mm2 de section) partant et revenant au tableau de distribution électrique qui fait le tour des fondations de la maison, assurant ainsi la liaison de la terre avec la borne….
    • Le conducteur de la tranchée d’ alimentation est appelé câble de terre. Il part de la borne de terre du tableau électrique. Il est capable d’atteindre un point éloigné à la bonne distance, et est enterré à une distance d’un mètre (il ne doit pas être enterré à moins de 20 cm d’une conduite de gaz, d’eau ou d’électricité).
    • Installation d’une ou plusieurs tiges de terre en acier galvanisé (solution pour la rénovation), chaque tige de terre est plantée verticalement dans le sol à une profondeur moyenne de deux mètres. Elle est entourée d’un filament conducteur, et reliée à la barre de mise à la terre du panneau par une tresse en cuivre d’une surface de 25 mm2 Un trou d’homme est percé et un écran anti-corrosion est incorporé à la connexion.

    Pour assurer la meilleure conductivité de la barre de terre Il est recommandé d’éviter de placer la barre de terre dans un sol pierreux (granit ou Grès) ou calcaire (ce qui peut être problématique dans certaines régions), par contre, il est préférable de le faire dans un sol argileux, riche en humus. De la même manière, vous pouvez le planter dans votre sous-sol mais veillez à ne pas vous approcher des fondations.

    Comment relier la prise de terre aux piquets (maison ancienne)

    Il est fortement recommandé de faire appel à un électricien agréé pour effectuer la tâche de mise à la terre, à moins, bien sûr, que vous n’ayez vous-même d’excellentes capacités de mise à la terre.

    Si tel est le cas, assurez-vous de couper l’alimentation électrique de votre emplacement avant d’entreprendre toute tâche ayant un impact direct sur le système électrique et examinez l’alimentation avec un multimètre.

  • Commencez par placer le regard près du mur de façade : creusez un trou suffisamment grand dans le sol (environ 40 centimètres de profondeur), puis veillez à percer le regard avec soin sur un côté, et à le placer sur le fond, le côté percé faisant face au mur.
  • Faites la tranchée (20 centimètres de profondeur) entre le trou d’homme et le mur pour créer le conduit.
  • Placez votre pieu au milieu du trou d’homme jusqu’à ce qu’il atteigne 2 mètres de profondeur et laissez-le dépasser de 15 à 20 centimètres à travers le trou d’homme.
  • Coupez la gaine à la bonne longueur pour relier le piquet au mur.
  • Faites passer votre fil de terre à travers la g aine en laissant 20 cm de chaque côté.
  • Mettez la gaine dans la tranchée puis faites-la passer dans le trou jusqu’à ce que le câble soit relié au poteau. Utilisez ensuite le collier de serrage pour le maintenir dans la bonne position.
  • Veillez à fermer la tranchée et le trou d’homme.
  • Fixez la bande qui a été découpée sur le mur (elle doit être accessible), puis connectez le câble de terre de la fixation basse prévue à cet effet sur la bande et vissez-la ensuite dans la bonne position.
  • Faire une incision dans le mur pour permettre le passage d’une gaine électrique par l’intérieur, qui contient le même câble en cuivre qui a été dénudé.
  • Connectez le câble de l’intérieur à la bande de la fixation supérieure . Cette fois-ci.
  • Connectez le câble au tableau électrique en le vissant sur le bornier de terre
  • .
  • Votre installation doit être certifiée par un agent du CONSUEL (Commission nationale pour la sécurité des usagers de l’électricité) qui testera la résistance de la terre.
  • Laisser un commentaire

    Search this website