Guide de choix de l’interrupteur électrique

Lors d’une nouvelle construction ou d’une rénovation électrique, les composants électriques choisis pour le long terme doivent être réfléchis. C’est également le cas des interrupteurs électriques. Sur le marché actuel, ils se déclinent en variétés et en formes et sont disponibles à tous les prix. Voici un guide qui vous aidera à choisir le bon gadget électrique.

Les différents types d’interrupteurs

Aujourd’hui, il existe un assortiment complet d’interrupteurs pour les installations électriques de la maison afin de satisfaire les besoins et les désirs des gens en termes de couleur, de finition, et de matériau (plastique, titane, porcelaine…), de technologie…

Le coût varie en fonction du design et de la technologie du gadget : il commence à environ 2 euros pour un modèle de base et grimpe jusqu’à 100 euros pour les appareils les plus compliqués.

Choisir son interrupteur en fonction de l’ordre de marche

Votre décision vous appartient

  • Interrupteur à bascule étroit ou large et de forme ronde, rectangulaire ou carrée, c’est un interrupteur unipolaire qui peut être actionné manuellement de la position OFF à la position ON. Dans les pièces sèches, et avec deux bornes de connexion, il interrompt uniquement l’alimentation de la phase. Il peut être double ou simple dans un même appareillage qui commande le fonctionnement d’une ou plusieurs sources d’éclairage.
  • Interrupteur à levier, également appelé interrupteur 2P 2P : similaire à l’interrupteur précédent On le trouve surtout dans les maisons anciennes, mais il est encore accessible à la vente, généralement en porcelaine. L’interrupteur bipolaire (2P, qui possède deux pôles) est utilisé dans les zones humides pour assurer la sécurité des utilisateurs contre les courts-circuits en coupant à la fois la phase ainsi que le neutre. Il dispose de quatre bornes de connexion.
  • Le bouton-poussoir Il peut être activé en appuyant sur le bouton qui revient immédiatement à sa position initiale. Il existe également un modèle à bouton-poussoir non silencieux, qui fonctionne avec la pression du bouton appliquée obliquement sur le mécanisme.
  • Interrupteur rotatif Ce type d’interrupteur est généralement utilisé pour commander des gradateurs et des minuteries. Il fonctionne en tournant le bouton.
  • Interrupteur tactile Cet interrupteur peut être actionné à l’aide d’un doigt, comme l’écran d’un smartphone.
  • Interrupteur tactile Ce mécanisme est activé sans contact avec l’interrupteur, simplement en mettant votre bras ou votre main en direction de celui-ci.
  • Interrupteur à commande automatique : Un capteur de mouvement d’une portée de plusieurs mètres et une minuterie automatique activent cet interrupteur, qui est souvent employé dans les pièces sombres et les escaliers pour éclairer automatiquement votre chemin et vous permettre de vous déplacer.

Autres techniques de contrôle de l’éclairage

Au cours des dernières décennies, les appareils électriques de la maison sont désormais équipés des dernières technologies pour réduire la consommation d’énergie et offrir plus de confort aux consommateurs.

L’interrupteur à deux voies

Il permet de commander l’éclairage par au moins deux points différents.

L’interrupteur à veilleuse

C’est une méthode populaire pour contrôler les espaces qui ne sont pas utilisés souvent comme la cave, le garage ou le grenier. Le gadget est doté de la capacité d’informer les utilisateurs de la position ON de l’interrupteur et, par conséquent, des lumières qui sont activées dans la pièce.

Certains sont équipés d’une couronne lumineuse qui permet de localiser plus facilement l’interrupteur dans les zones sombres sans avoir à regarder le mur.

La gradation

Ce type d’interrupteur est uniquement compatible avec les ampoules à incandescence ou halogènes, mais il permet également de diminuer ou d’augmenter l’intensité de la lumière selon vos préférences.

Il existe des modèles plus élaborés, qui ont une double fonction comme le Televariator qui permet de contrôler l’intensité de la lumière par pression comme un interrupteur standard, et aussi par rotation pour modifier l’intensité de la lumière. Certains modèles ont également la possibilité de régler une minuterie.

Il est important de noter que ces appareils consomment de l’énergie même lorsque l’éclairage de contrôle est éteint.

La minuterie est également connue sous le nom d’interrupteur à minuterie.

En déplaçant le bouton, une minuterie sera réglée pour que les lumières restent allumées pendant la période que vous souhaitez, allant de quelques secondes à quelques minutes.

Interrupteurs domotiques

Une série d’appareils électriques plus sophistiqués sont également conçus pour être utilisés en domotique. Par exemple, les interrupteurs pour volets motorisés sont disponibles en trois positions : montée, descente et arrêt. Ils peuvent être à bascule ou tactiles.

L’interrupteur sans fil

L’interrupteur sans fil mural ou portable est à l’avant-garde dans le domaine de la domotique et des économies d’énergie. Il n’est pas nécessaire de faire des travaux ou de le joindre au panneau modulaire car ce gadget fonctionne par ondes radio.

Il est disponible en version standard ou en version bidirectionnelle « multi-scénario », qui permet de commander plusieurs lampes ou une lampe et un dispositif d’automatisation de la maison (pompe à chaleur et climatisation, volets roulants électriques, etc.)

Comment configurer un interrupteur ?

L’interrupteur agit comme une commande électronique qui peut soit couper, soit alimenter le courant d’un éclairage, de prises de courant ou d’appareils domotiques.

Selon le modèle de l’appareil, le gadget est relié au tableau. Il a la capacité d’éteindre et d’allumer l’appareil.

Il existe deux types d’installation pour cet équipement électrique :

L’interrupteur encastré.

Ce type d’installation est idéal pour les nouvelles constructions car il nécessite des travaux d’encastrement (rainures dans les murs, passage des gaines électriques d’une boîte d’encastrement en remplissant des trous, etc.) pour que seul l’équipement soit exposé au mur.

L’interrupteur monté en surface

Bien qu’il soit moins attrayant que le précédent, cet interrupteur est plus facile à mettre en place et convient donc aussi bien aux rénovations qu’à l’installation d’un interrupteur sans niche. L’interrupteur est alimenté par un câble électrique dans une gaine apparente, appelée goulotte. La goulotte se fixe facilement au mur à l’aide d’une connexion électrique intégrée à son boîtier.

Installer des interrupteurs Les normes de sécurité doivent être respectées

Pour assurer la sécurité des personnes qui y vivent et des appareils reliés à internet, l’électricité domestique doit être conforme à la norme NF C 15-100 qui, depuis 2016, réglemente l’installation de l’électricité dans les maisons neuves ainsi que les rénovations électriques complètes.

Concernant les interrupteurs, ces normes établissent leur placement obligatoire à une hauteur comprise entre 90 et 130 centimètres (15 centimètres au-dessus de la surface de travail) et à l’entrée de chaque pièce du logement , ainsi que dans chaque escalier (une commande à chaque niveau est nécessaire à chaque palier).

Pour les personnes à mobilité réduite, les commandes doivent être placées entre 40 et 130 centimètres du sol.

Les interrupteurs extérieurs doivent être protégés de la pluie, de l’humidité et de la poussière. Pour ce faire, les interrupteurs qui ont un indice de protection d’au moins IP25 et d’au moins IP55 sont le meilleur choix.

Pour plus de détails, cliquez ici.

Interrupteur ou disjoncteur pour circuits différentiels Comment choisir ?

Si la norme prévoit l’utilisation d’au moins deux dispositifs de protection différentielle dans l’installation électrique d’une maison, elle laisse toutefois le choix entre le disjoncteur et l’interrupteur différentiel. La distinction entre les deux n’est pas anodine, puisque le disjoncteur est plus sécurisé que l’interrupteur. Découvrez comment choisir le bon appareil.

Les avantages d’un interrupteur temporisé

L’interrupteur temporisé vous permet de réduire votre consommation d’électricité en réglant l’heure d’allumage de certains appareils, comme les lumières. Son fonctionnement est assez facile et son installation est également simple, que le minuteur soit intégré ou qu’il se présente sous la forme d’un module intégré au tableau électrique.

Comment choisir et installer un variateur de lumière ?

Le variateur de lumière est un dispositif électrique qui peut être placé à la place d’un interrupteur traditionnel. Le processus d’installation est simple et peut être réalisé par un électricien qui n’est pas un professionnel. Il est idéal pour changer l’ambiance d’un espace ; l’interrupteur est de plus en plus populaire auprès des gens.

Choisir et connecter vos interrupteurs à bascule

L’interrupteur à bascule est extrêmement utile dans les maisons pour réguler l’éclairage en plusieurs points. Le type d’interrupteur à utiliser dépend de la quantité de points de contrôle à considérer. Le raccordement est assez simple si vous respectez bien les couleurs et les connexions.

L’avantage des télérupteurs dans votre installation électrique

Le télérupteur est un dispositif électrique qui peut améliorer la facilité d’éclairage dans les maisons. Il vous permet de réguler la lumière d’une pièce depuis différents endroits de votre maison. Il existe plusieurs modèles qui sont chacun conçus pour fonctionner avec un système électrique qui lui est propre.

Laisser un commentaire

Search this website